Le député de la 1ère circonscription de Maine-et-Loire, invite à une rencontre citoyenne le 17 juin prochain sur le thème : « 17 juin 2012 - 17 juin 2013, les bases du redressement. »

Première question : Qu’est-ce qu’une rencontre « citoyenne » ? N’importe quelle action, n’importe quel geste, n’importe quel débat est, désormais, affublé par la gauche de « citoyen ». Faut-il rappeler la définition de ce mot par le Petit Larousse : « membre d’un État, considéré du point de vue de ses devoirs et de ses droits civils et politiques. » Ce beau mot de la langue française est constamment galvaudé, utilisé à tout bout de champ et mis à toutes les sauces.

Mais ce qui est encore plus surprenant dans cette invitation, c’est le sujet retenu. Il faut être d’un optimisme béat ou d’un irréalisme forcené, pour affirmer que cette première année de pouvoir de François Hollande assoit les bases du redressement. Tous les indicateurs socio-économiques sont passés au rouge. Malheureusement :

-    Le chômage progresse inexorablement à un rythme jamais atteint : chaque jour 1 300 français perdent leur emploi. On compte 350 000 chômeurs de plus en un an, (40 000 supplémentaires rien que le mois dernier),

-    La croissance, revue plusieurs fois à la baisse, est en berne et nous vivons actuellement une période de récession,

-    L’investissement des entreprises est en forte diminution,

-    Le pouvoir d’achat des français a reculé en 2012,

-    Seuls les impôts et les taxes augmentent, c’est une véritable avalanche[1].

-    Aucune réforme structurelle n’a été engagée,

-    La France a perdu une grande partie de son leadership en Europe et dans le monde. La bonne entente du Chef de l’État avec Angela Merkel n’est que de façade et cache des dissensions profondes au sein du couple franco-allemand.


 

Non seulement, je suis certain que cette 1ère année de mandat du Président de la République ne jette pas les bases du redressement, mais j’ai bien peur, comme de plus en plus de Français, qu’elle soit celle de l’affaissement durable de la France.

 



[1] Cf. sur mon blog, l’article du 30 octobre 2012