Signet des brèves

On n'est plus à une contradiction près

Le 19 mars 2013, François Hollande à propos de la démission de Jérôme Cahuzac : « Je salue la décision qu’il a prise de remettre sa démission de membre du Gouvernement pour mieux défendre son honneur ». Le 3 avril 2013, le même François Hollande : « Il a quitté le gouvernement à ma demande. » A 15 jours d’intervalle, le Président de la République arrive à se contredire en livrant deux versions différentes de la démission de son ministre du budget !

 

L'ennemi des riches

Dans l’entourage proche de François Hollande, on trouve (entre autres) : Jean-Jacques Augier, trésorier de sa campagne présidentielle, actionnaire de deux sociétés basées aux Iles Caïmans, un paradis fiscal, et Jérôme Cahuzac, chirurgien esthétique réputé, homme d’affaires fortuné, vivant dans un très chic quartier parisien.

Pour un Président de la République qui n’aime pas les riches….

 

Naïf ou menteur ?

Le 19 mars, Jérôme Cahuzac démissionne du gouvernement lorsque le Parquet de Paris annonce, l’ouverture d’une information judiciaire contre X, notamment pour blanchiment de fraude fiscale. A cette date, il y a, alors, pour le Président de la République, deux attitudes possibles :

1°- ayant tous les pouvoirs entre les mains, il diligente une enquête discrète et rapide pour infirmer ou confirmer les soupçons qui pèsent sur son ministre du Budget. Et alors, il connaît la vérité. Il ment donc aux Français quand il affirme qu’il n’était pas au courant des agissements de Jérôme Cahuzac ;

2°- il n’agit pas et attend les résultats de l’enquête judiciaire. Ce qui signifie que François Hollande fait preuve d’une extraordinaire naïveté à ce niveau de responsabilité. Comment peut-il ne pas s’inquiéter de savoir si son ministre du Budget, en charge de la lutte contre la fraude fiscale est lui-même fraudeur ? Comment peut-il laisser faire, alors que si ces soupçons sont confirmés, et ils le seront, explosera une bombe politique aux effets ravageurs pour le Gouvernement, le parti au pouvoir et la classe politique.

 

Y-a-t-il un pilote dans ce gouvernement ? 

Arnaud Montebourg, s’opposant au Premier Ministre, au sujet d’une éventuelle nationalisation du site industriel de Florange aurait dit à Jean-Marc Ayrault : « Tu fais c…. la terre entière avec ton aéroport de Notre-Dame des Landes, tu gères la France comme le conseil municipal de Nantes. » Le pire, c’est que Jean-Marc Ayrault a confirmé les propos de son ministre du Redressement Productif dans le Journal du Dimanche. On savait, le Premier Ministre, velléitaire et sans charisme. Mais là, il fait preuve d’un manque d’autorité jamais atteint par un chef de gouvernement de la Vème République.


Embrassons-nous, Folleville !

Manuel Valls, réagissant aux propos d’Arnaud Montebourg envers Jean-Marc Ayrault, affirme qu’il aurait « sans doute » viré le ministre du Redressement Productif. C’est fou ce que les ministres s’apprécient et se respectent dans ce gouvernement !

 

Média training

François Hollande s’adressant aux Français, sur l’affaire Cahuzac, par un message télévisé enregistré : aucune spontanéité, aucune chaleur, aucune expression du moindre sentiment, une lecture fastidieuse d’un prompteur. Une gestuelle qui semble répétée et apprise, à l’image de son débit verbal, saccadée. Mais que fait Claude Sérillon, son conseiller en communication ?

 

En panne d'infos

François Hollande :

  • A propos de Jérôme Cahuzac : il ne savait rien des agissements de son ministre du Budget même quand ce dernier a été obligé de démissionner.
  • A propos de Jean-Jacques Augier, son trésorier de campagne : il ne savait pas qu’il faisait des affaires et avait des comptes aux Iles Caïmans, un paradis fiscal.
  • A propos de la crise économique : il ne savait pas que «  cette crise allait durer.»
  • A propos de Dominique Strauss-Kahn : il ne savait pas que son ami avait ce comportement avec les femmes.
  • A propos de Valérie Trierweiler : il ne savait pas qu’elle avait posté un twett pour soutenir, Olivier Forlani, candidat aux élections législatives à La Rochelle contre Ségolène Royal.

Etc…etc… Vraiment pas branché notre Président, il n'est jamais au courant de rien et il faut tout lui dire.