Le Gouvernement français compte 37 ministres : 20 de plein exercice et 17 délégués, pas un seul secrétaire d’État. Faut-il rappeler que la rémunération d’un ministre délégué est supérieure à celle d’un secrétaire d’État ? Ceci explique sans doute cela.

Même s’il n’a rien d’un Zapata, Jean-Marc Ayrault se retrouve à la tête d’une « armée mexicaine » dans laquelle les ministres se livrent régulièrement à des déclarations contradictoires. Nous avons eu droit à un véritable festival le dimanche 3 mars à propos de l’éventuelle taxation du diesel, avec les prises de parole successives d’Arnaud Montebourg et de Delphine Batho. Le 1er se dit « pour » lors du Grand Rendez-vous à 10 heures sur Europe 1, la seconde s’insurge « contre » deux heures plus tard dans le 12/13 sur France 3 ! Que dire aussi de Manuel Valls qui « veut alourdir les peines pour atteintes aux forces de l’ordre » quand Christiane Taubira remet en cause les peines de prison ! etc…

Ce Gouvernement a la particularité de faire coexister deux types de ministres : les médiatiques qui recherchent coûte que coûte les feux des projecteurs, et les discrets, voire timides, qui sont tellement dans l’ombre qu’ils restent invisibles. Evoquonsaujourd’hui ceux qui se bousculent pour être en pleine lumière.

Les médiatiques cherchent constamment à se mettre en avant. Dès qu’un micro se tend, qu’une caméra tourne, c’est plus fort qu’eux, il faut qu’ils fassent une déclaration, en général, hors de toute solidarité gouvernementale. Dans ce domaine, le champion toutes catégories est Vincent Peillon. Sans concertation, sans validation de l’Élysée ou de Matignon :

* le 17 mai 2012, avant même son installation officielle au Ministère de l’Éducation nationale, il annonce le retour de la semaine de 4,5 jours à l’école pour la rentrée 2013 !

* en août, il se prononce sur la dépénalisation du cannabis pour faire machine arrière le lendemain en affirmant que c’était une « réflexion personnelle » !

* le 1er septembre, dans le Journal du Dimanche, il souhaite qu’on enseigne la morale laïque, projet dont on ne connaît toujours pas la teneur puisque la commission chargée de faire des propositions n’a pas encore rendu son rapport ;

* à la rentrée 2012, il annonce le recrutement de 40 000 enseignants dès 2013, avant le vote du Projet de Loi de Finances ;

* alors que la réforme des rythmes scolaires[1] connaît de nombreuses difficultés pour se mettre en place, il ouvre un nouveau front de contestation en annonçant son souhait de raccourcir de deux semaines les vacances d’été.

Vincent Peillon, ou l’annonceur précoce !

Dans cette catégorie des médiatiques, il faut citer, bien sûr, Arnaud Montebourg « de la Marinière moulante » qui s’est illustré dès sa prise de fonction par des déclarations intempestives et stupidement agressives vis-à-vis des chefs d’entreprises. Je ne rappellerai pas ici ses propos honteux concernant Lakshmi Mittal[2], ses échanges épistolaires avec Maurice Taylor - le PDG de Titan.

Dans ce Gouvernement, il faut bien reconnaître que certains ministres, il en fait partie, ont des fonctions plus étonnantes les unes que les autres. La palme du « titre ronflant » revient, sans conteste, à Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif. Il fallait l’inventer ! Et, comme l’a souligné un ami des réseaux sociaux, « c’est mieux que d’être ministre de l’affaissement stérile ! »

Enfin, n’oublions pas Cécile Duflot qui parle plus vite que son ombre. Une « Verte » qui en a gros sur l’estomac. Après avoir mangé son chapeau sur les expulsions de Roms et de sans-papiers, sur la dépénalisation du cannabis, elle est obligée, en plus, d’avaler quelques couleuvres sur le nucléaire (qualifié de filière d’avenir par A. Montebourg) ou encore sur l’aéroport Notre-Dame des Landes dont elle était une farouche opposante[3] avant sa nomination au Gouvernement. Mais un maroquin vaut bien quelques renoncements idéologiques !

Mais, dans le même gouvernement, il est possible de découvrir des ministres si discrets que leur nom est inconnu. C’est là un autre sujet que je vous réserve pour demain.

 



[1] Cf. mon blog www.pauljeanneteau.fr, publication du 20 nov. 2012 « …les rythmes scolaires » et publications des 7-8-9-11-12-13 fév. 2013 sur « la semaine de 4,5 jours »

[2] Cf. mon blog www.pauljeanneteau.fr article du 22 janv. 2013 « Un gouvernement de pompiers pyromanes »