janv

Le Président de la République vient de nommer à la tête du Conseil supérieur de l’audiovisuel, Olivier Schrameck, un proche de Lionel Jospin dont il a été Directeur de cabinet lorsque ce dernier était Premier ministre.

Petit retour en arrière - Lors de la désignation de Dominique Baudis au même poste, François Hollande déclarait, le 28 décembre 2000 : « Nommer à la tête du CSA une personne aussi engagée que Dominique Baudis … serait très choquant… Sa nomination reviendrait à politiser, au sens le plus fort, un organisme qui a vocation à travailler de manière neutre et impartiale ».

Une nouvelle fois, les Français vont finir par s’y habituer, François Hollande au pouvoir fait exactement le contraire de ce qu’il dénonçait lorsqu’il était dans l’opposition. Inconstance et incohérence…

Et la Porte-parole du Gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, qui n’en rate pas une, assure avec le plus grand sérieux qu’il ne s’agit « nullement d’une nomination politique. On ne peut pas faire de procès d’intention à M. Schrameck » dont la « compétence est reconnue ». Je conseille à la ministre de lire la notice biographique dans le Who’s Who du nouveau président du CSA. Il y est précisé qu’il n’a jamais travaillé dans le monde de la télévision ou de la radio !

S’il est spécialiste de quelque chose, ce n’est certainement pas de l’audiovisuel.