drapeau risque d'avalanche 2 

Les députés ont récemment voté le Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale (PLFSS) pour 2013. Sans engager de réels efforts de maîtrise des dépenses, la majorité a porté un coup d’arrêt aux réformes de fond engagées sous le précédent quinquennat (report de la mise en phase de la facturation à l’acte à l’hôpital, fin de la convergence tarifaire…). Mais, c’est la partie recette qui est la plus inquiétante.

La plupart des ménages et assurés sociaux vont être touchés au travers d’une avalanche de nouvelles taxes :

- augmentation des cotisations sociales des commerçants, des artisans, des professions libérales et des auto-entrepreneurs ;

- élargissement de l’assiette de la taxe sur les salaires ;

- suppression de la déclaration au forfait pour deux millions de particuliers-employeurs ;

- création d’une contribution additionnelle de solidarité sur les pensions de retraite et d’invalidité de 0,15 point en 2013 et de 3,3 point en 2014 ;

- assujettissement des indemnités de rupture conventionnelle au forfait social ;

- augmentation du droit spécifique à la bière – ce qui entraîne une hausse de 150 % ( !) des taxes directes payées par les brasseurs ;

etc, etc…

Et tous ces nouveaux prélèvements viennent s’ajouter aux 20 Md d’€ d’impôts supplémentaires que paieront les ménages (10 Md €) et les entreprises (10 Md €) en 2013, déjà matraqués depuis 4 mois, sans que nous voyions poindre la moindre réforme structurelle !

Tous les économistes s’accordent sur une prévision de croissance de l’ordre de 0,3 à 0,4 % l’an prochain. Mais, avec toutes ces mesures qui viennent « télescoper » cette croissance atone, il y a fort à parier que la France n’échappera pas, l’an prochain, à la récession. Et, alors que la cote d’alerte est déjà plus que dépassée, ce seront malheureusement des dizaines de milliers d’emplois qui seront emportés par cette avalanche de taxes et d’impôts.